Connexion
Comment fabrique-t-on le rosé ?

La fabrication du rosé se décline en deux méthodes différentes que tu vas pouvoir découvrir dans cet article. Mais alors, le vin rosé est-il un mélange de vin rouge et de vin blanc ? Et bien non ! Comme pour la fabrication du vin rouge, c’est le temps de contact entre le jus et les pellicules des raisins qui détermine la couleur du vin rosé.

Quels cépages ?

Le cépage, c’est la variété de raisin.
Pour fabriquer du vin rosé, on utilise des raisins noirs (par exemple le cépage Grenache, très utilisé pour les rosés de Provence). Chaque cépage possède des caractéristiques bien à lui et apportera des arômes différents au vin.

Pour fabriquer le rosé il existe deux méthodes de vinification différentes, qui donneront deux vins différents appelés « rosé de saignée » et « rosé de presse ».

Méthode de vinification #1 : le rosé de saignée

Le rosé de saigné est vinifié sur le même modèle que le vin rouge.

1/ L’éraflage et le foulage

L’éraflage, c’est lorsqu’on sépare les grains de raisin de la rafle (la tige et le squelette de la grappe), dont on a pas besoin pour la suite.
On passe ensuite au foulage : on fait éclater les baies de raisin, sans écraser les pépins, pour que le jus s’écoule.

2/ La saignée

Le jus est placé dans une cuve, en contact avec les peaux de raisin pendant 6h à 36h afin d’obtenir la couleur voulue. Plus le contact entre le jus et les peaux de raisin est long, plus le vin rosé aura une couleur intense (grenadine).

L’opération de saignée consiste à prélever le jus uniquement et à le placer dans une autre cuve, sans les pellicules de raisin. La fermentation se produit ainsi sans que le rosé ne devienne un vin rouge.

3/ La fermentation alcoolique

Il s’agit d’une étape clé dans la fabrication du vin rosé. Le sucre contenu dans le jus de raisin va se transformer en alcool et en CO2 grâce à l’action des levures présentes naturellement dans les raisins. Certains vignerons ajoutent des levures supplémentaires à ce stade pour aider cette transformation.

4/ Le collage et la filtration (optionnel)

Le collage est une technique qui permet de regrouper les petites particules présentes dans le vin grâce à un coagulant. On récupère plus facilement les particules une fois qu’elles se sont regroupées et on obtient ainsi un vin plus limpide.
La filtration permet également de clarifier le vin en éliminant les particules encore présentes.

5/ La mise en bouteilles

C’est l’étape finale ! Le vin est ensuite prêt à être vendu.

Méthode de vinification #2 : le rosé de presse

Le rosé de presse est vinifié sur le même modèle que le vin blanc.

1/ L’éraflage et le foulage

Comme pour la fabrication du rosé de saignée.

2/ Le pressurage lent

On presse doucement les grappes entières, pour que les pellicules des raisins aient le temps de colorer légèrement le jus.

3/ Le débourbage (clarification)

L’opération consiste à laisser reposer le jus pour que les particules en suspension se déposent au fond de la cuve. Ces particules, appelées bourbes, sont ensuite éliminées pour clarifier le jus.

4/ La fermentation alcoolique

Comme pour la fabrication du rosé de saignée, la fermentation alcoolique va transformer le sucre présent naturellement dans le jus de raisin en alcool et en CO2.

5/ La mise en bouteilles

Le rosé est prêt à être vendu et consommé !

 

Et voilà, tu sais maintenant tout sur la fabrication du rosé ! Mais au fait, est-ce que tu sais aussi comment on fabrique le vin rouge et le vin blanc ? 

À bientôt pour poursuivre ton apprentissage du vin,

Anne-Laure